Mardi 16 juin à 18h30 au CMAV

« Tropical Architecture in India, le cas de Chandigarh » par Rémi Papillault, architecte.

La problématique climat énergie autour de laquelle nous travaillons s'appuie sur une méthode qui met en confrontation histoire des dispositifs et évolutions actuelles. Les architectes d'origine de la ville travaillent sur un habité qui tire sa modernité sur les questions d'identité, de culture, d'usage, de matière et de climat. Les amplitudes climatiques très marquées sur Chandigarh vont de presque 0° Celsius en décembre-janvier à plus de 40° en mai-juin. Ce sont ces grosses chaleurs d'avant-mousson qui seront retenues par les architectes pour composer les 14 types de logements pour les fonctionnaires. En s'inspirant des maisons punjabis Le Corbusier, Jeanneret, Fry et Drew vont développer un habitat fonctionnant sur l'ombre et la ventilation avec des dispositifs architecturaux spécifiques : véranda, continuité dedans-dehors, patio, double toiture parasol, double peau, extension des surfaces d'échanges thermiques par le décrochement de peau, végétation, brumisation, claustra, ... Une architecture frugale en énergie, adaptée par la ventilation et l'ombre à un climat extrême.

Quelle est cette architecture ? Comment a-t-elle évolué ? En quoi cette expérience peut nous donner des pistes pour composer ville et architecture aujourd'hui ?

Proposé par Maison de l'Architecture Midi-Pyrénées
Le 06/09/2015