L'indemnisation que vous versera l'assureur en cas de sinistre dépend du capital garanti c'est-à-dire de la valeur des biens déclarés à partir de laquelle l'assureur a établi le montant de la prime. Cette somme est portée dans les conditions particulières du contrat. Le plafond pour le mobilier peut, par exemple, être de 300 000 € et celui de l'immeuble de 1,5 millions.

Si un incendie détruit tous les meubles, c'est 100 000 €, au maximum, qui seront versés à la victime même si la perte est supérieure. Mais, elle n'est pas certaine de percevoir l'intégralité de cette somme car l'assureur évalue la plupart du temps la valeur du bien au jour du sinistre, vétusté déduite.

L'assuré ne reçoit donc pas une indemnité qui correspond au prix qu'il doit débourser pour se racheter le bien perdu neuf mais une indemnité qui tient compte de son ancienneté et de son état d'entretien. La cotisation que vous acquittez pour vous assurer reflète également l'importance de vos biens. Vous paierez votre assurance, si vous possédez une villa meublée "empire", plus chère que celui qui possède un petit pavillon de banlieue équipé avec les moyens du bord. Il est donc important pour payer la prime à son juste prix et être assuré le plus complètement possible de bien évaluer la valeur des biens.

Bien évaluer le montant de vos biens en cas de sinistre

Evaluez soigneusement le contenu de votre habitation, pièce par pièce, afin que le capital assuré soit réaliste : il est inutile de payer une forte prime pour trois meubles récupérés aux puces. Si vous avez surévalué votre capital à assurer, votre assureur ne vous remboursera pas au-delà du montant des dommages.

De même, il est stupide de payer une prime minimum pour un ameublement soigné : un abattement sera pratiqué sur votre remboursement.

Si vous avez sous-évalué, par exemple, la valeur de vos biens, votre indemnisation sera réduite à proportion.

Vous avez assuré vos biens pour 100 000 € Or, l'expert constate, après sinistre (vol ou incendie par exemple), qu'ils valent en réalité 200 000 €.

Si tous vos meubles sont détruits ou volés, l'assurance remboursera 100 000 € et vous conserverez 100 000 € à votre charge. Si le dommage se monte à 120 000 €, l'assureur appliquera une règle de trois et vous remboursera : 120 000 X 760 000 / 200 000 96 000 € vous en serez de votre poche de 24 000 € En pratique, beaucoup d'assureurs n'appliquent pas cette règle drastique mais i/ faut que ce soit inscrit en clair dans le contrat. Vous recevrez, alors, en tout état de cause, au maximum l'équivalent du capital garanti.

Pour aller plus loin dans votre lecture et dans votre compréhension des assurances habitations :



Proposé par les-masure
Le 06/12/2016